A l'école des enfants de migrants

Article paru dans Sciences Humaines (novembre 2016), qui propose, notamment, un rapide éclairage sur la situation en Suisse et dans lequel Jean-François de Pietro, chercheur à l'IRDP, évoque EOLE (Education et ouverture aux langues à l'école)

Un article qui montre notamment la place que commencent à occuper les langues d'origines des élèves dans les classes, et les bénéfices qui en découlent aussi bien pour le bien-être de ceux-ci (ils se sentent reconnus) que pour leurs apprentissages (on apprend mieux d'autres langues quand on est à l'aise avec sa langue d'origine, comme le montrent plusieurs chercheurs dont Jim Cummins dès les années 1970).  

 "Avant, raconte C. Karmann, je disais à mes élèves qu'ils venaient dans ma classe pour apprendre le français. Aujourd'hui, je ne dis plus ça. Toutes les langues existent dans ma classe, j'accepte de ne pas toujours tout comprendre. Des élèves qui n'osent pas s'exprimer le font dans leur propre langue  et d'autres arrivent parfois à traduire." (p. 9)

 

Lire l'article:  http://mbele.fr/annaquere.fr/index.php 

Consulter le site EOLE (Education et ouverture aux langues à l'école)

powered by /boomerang