Le travail collaboratif dans l’enseignement/apprentissage des langues étrangères

18 novembre 2016, Journée d’étude de l’ILCF, Université de Neuchâtel

Le Cadre européen commun de référence pour les langues (CECRL) prône une approche actionnelle pour l’enseignement/apprentissage des langues vivantes, fondée à la fois sur une pédagogie du projet et des stratégies de collaboration. Sur un plan social, le but de cette approche est d’aider les apprenant-e-s de tout âge « à se forger les savoirs, savoir-faire et attitudes dont ils ont besoin pour acquérir davantage d’indépendance dans la réflexion et dans l’action afin de se montrer plus responsables et coopératifs dans leurs relations à autrui. » (CECRL, 2001 : 4). Sur un plan plus spécifiquement didactique, les auteurs pensent que, « pour certains apprenants, notamment (mais pas seulement) les plus lents, le travail en sous-groupe, qui suppose que la compréhension de l’oral ou de l’écrit se fasse en collaboration, aura vraisemblablement pour effet l’exécution réussie de la tâche, plus que ne l’aurait eu un travail individuel. » (CECRL, 2001 : 126).

De nos jours, la pédagogie par projets collaboratifs, l’apprentissage en tandem ou télétandem, par visioconférence ou en télécollaboration asynchrone ou asymétrique sont autant de pratiques où ces principes sont mis en œuvre.

Quinze ans après le lancement du CECRL, notre journée d’étude se donne pour but de faire un premier bilan de la situation. Quelles expériences de travail collaboratif pour quels résultats ?

 http://www2.unine.ch/files/content/sites/ilcf/files/ILCF/2016.11.18_programme_journée_d'etude.pdf

powered by /boomerang