Les "linguasphères" dans la gouvernance mondiale de la diversité

12-13 novembre 2018, Colloque OPALE, Université, Fribourg

Ce sont bien les défis des politiques linguistiques dans la mondialisation qui conduisent à s’interroger sur la nature et le fonctionnement des linguasphères. Le colloque OPALE 2018 a pour objectif d’ouvrir ce chantier. Cette notion, encore préliminaire, n’est qu’un marchepied pour une réflexion sur l’avenir de la diversité linguistique dans le monde et sur le rôle que peuvent y jouer les politiques linguistiques, dans une optique de gouvernance linguistique partagée. L’hypothèse clef qui sous-tend cet examen est que dans un contexte de mondialisation, la coopération entre linguasphères (même si elles se profilent souvent en concurrence les unes avec les autres) sera toujours plus nécessaire pour garantir une diversité linguistique vivante, équitable et soutenable, tout comme la coordination entre différentes parties du monde s’avère indispensable en matière environnementale et climatique.

Le 12 novembre, conférence publique donnée à l'Université de Fribourg par le prof. Daniel Elmiger: "La germanophonie : une sphère semblable à celle de la francophonie?".

Le 13 novembre, la journée a lieu à l'Institut de plurilinguisme, selon le programme:

http://www.reseau-opale.org/Manifestations/2018/Colloque-OPALE-2018-en-Suisse 

powered by /boomerang
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience utilisateur et réaliser des statistiques de visites.
Lire les mentions légales ok