Variance d'instrumentation

Notion centrale en théorie de la généralisabilité, où elle désigne la part de la variance totale imputables aux fluctuations qui sont dues au choix aléatoire des composantes de l'instrument (du dispositif) utilisé: d'où précisément le terme de variance d'instrumentation. L'élaboration d'un instrument exige en effet que l'on sélectionne au hasard un sous-ensemble de modalités appartenant aux facettes aléatoires d'instrumentation (facettes situées sur la face d'instrumentation: des items, des élèves, des classes, des moments d'observation, des correcteurs). La variance d'instrumentation définit donc l'erreur de mesure provoquée par la démarche d'échantillonnage. La théorie de la généralisabilité distingue par ailleurs deux sortes d'erreur: une erreur relative et une erreur absolue.
Toutes choses égales par ailleurs, la mesure (c'est-à-dire la différenciation) sera d'autant plus précise (fiable) que la variance d'instrumentation (d'erreur) est faible.   

 

 

 

 

 

powered by /boomerang