Validité conceptuelle, de "construit", théorique

Dans de nombreuses situations en sciences humaines et sociales, on cherche à étudier des entités hypothétiques, qui résultent d'une élaboration (ou construction) théorique: intelligence, aptitudes, connaissances, compétences, capacités et habiletés diverses, motivation, intérêt, attitudes. Ces entités (qu'on appelle précisément des "construits" ou "constructs" en anglais) ne sont pas directement accessibles à l'observation et à la mesure. Par conséquent, il est possible de les étudier uniquement à partir des manifestations qu'elles sont censées produire ou rendre possibles (généralement des comportements).
Dans ce cadre, la notion de validité conceptuelle (on dit aussi de "construit" ou théorique) exprime l'exigence que les manifestations et comportements appréhendés lors d'une démarche d'évaluation ou de mesure soient réellement, et de manière adéquate, en rapport avec l'entité sous-jacente que l'on cherche à saisir. En d'autres termes, il faut s'assurer que le "construit" théorique auquel on s'intéresse soit convenablement opérationnalisé par les composantes de l'instrument ou dispositif utilisé.
Pour évaluer dans quelle mesure cette exigence est respectée on peut, d'une part, faire appel au jugement d'"experts" et, d'autre part, calculer un coefficient de corrélation entre les résultats fournis par l'instrument avec ceux qui proviennent d'un autre instrument, appliqué au même groupe d'individus, et dont la validité conceptuelle est déjà reconnue (coefficient r de Bravais-Pearson).

 

 

 

 

 

powered by /boomerang