Coefficient de fidèlité

La théorie classique de la mesure a développé plusieurs coefficients de fidélité, chacun desquels permet d'appréhender une caractéristique particulière d'un instrument d'évaluation ou de mesure: sa stabilité dans le temps, l' équivalence de formes (ou versions) dites parallèles , l' homogénéité ou consistance interne. Dans tous ces cas, l'étude de la fidélité repose sur une approche corrélationnelle, car elle fait appel soit au coefficient r de Bravais-Pearson, soit à des indices obtenus à partir de ce coefficient (par exemple la corrélation moyenne calculée en considérant toutes les combinaisons deux à deux d'un ensemble d'items).
La théorie de la généralisabilité a notamment permis de regrouper l'ensemble des problèmes relatifs à la fidélité (ainsi qu'à l' objectivité et à la validité ) au sein d'une approche unitaire et cohérente. Les divers coefficients développés antérieurement sont ainsi remplacés par des coefficients dits de généralisabilité.

 

 

 

 

 

powered by /boomerang