Critères de la recherche
Affiner les résultats
Thématiques
Structure et organisation (422)
Plans d'études (70)
Moyens d'enseignement (93)
Evaluation (196)
Langues (560)
Mathématiques (127)
MITIC (278)
Personnel enseignant (85)
Autre personnel scolaire (7)
Effectifs scolaires (13)
Orientation / Transition (35)
Pédagogie spécialisée (20)
Politique éducative / monitorage (135)
Recherche en éducation (74)
Autre (294)
Types de document
Articles (1274)
Informations-indicateurs (39)
Ouvrages (100)
Périodiques (37)
Projets de recherche (19)
Rapports de recherche (196)
Années
de à

Certifications du degré secondaire II

Sous-titreEn 2020
Année de début2019
Année de fin2020
Définition

Au degré secondaire II, plusieurs types de certifications sont possibles avec une durée qui varie entre deux et cinq ans.

On parle d'une première certification pour :
  • la formation générale : les maturités gymnasiales, les certificats des écoles de culture générale (ECG) et les titres des écoles internationales situées en Suisse;
  • la formation professionnelle initiale : les certificats fédéraux de capacité (CFC) et les attestations fédérales (AFP).

Après ces premières certifications, il est possible d'obtenir une deuxième certification (toujours au degré secondaire II) : une maturité professionnelle (après un CFC ou déjà intégré dans celui-ci) ou une maturité spécialisé (après le diplôme d'ECG).

L'Office fédéral de la statistique (OFS) se base sur ces informations pour calculer :
  • le Taux de première certification, qui « présente la proportion de jeunes ayant passé par l'école obligatoire suisse qui obtiennent un premier titre du degré secondaire II dans le pays jusqu'à l'âge de 25 ans. » (OFS)
  • le Nombre de certificats de maturités (gymnasiale – 1re certification; professionnelle ou spécialisée – 2e certification), qui correspond aux certificats délivrés après la passation des examens de fin d'études du degré secondaire II. (OFS)
  • le Taux de maturités (gymnasiale – 1re certification, professionnelle ou spécialisée – 2e certification), qui « mesure la proportion de jeunes ayant passé par l'école obligatoire qui obtiennent un certificat de maturité en Suisse jusqu'à l'âge de 25 ans ». (OFS)

Pour plus de détails sur les définitions utilisées consulter l'annexe.

Objectif de la collecte

Observer l'évolution des taux de certifications au degré secondaire II ainsi que leur répartition dans les différentes filières.

Exemple d'utilisation

Les informations sur les certifications du degré secondaire II servent de référence pour évaluer dans quelle mesure est réalisé l'un des objectifs politiques communs définis par la Confédération, les cantons et les organisations du monde du travail, à ce que 95% des jeunes de 25 ans possèdent un titre du degré secondaire II.

Niveau d'enseignement visé

Secondaire II

Cantons concernés

Berne, Fribourg, Genève, Neuchâtel, Jura, Valais et Vaud. Les cantons bilingues sont pris dans leur ensemble.

POUR AVOIR UNE VERSION SYNTHÉTIQUE DE CETTE FICHE CLIQUEZ ICI. POUR GÉNÉRER LE PDF DE LA FICHE COMPLÈTE CLIQUEZ SUR L'ICÔNE PDF EN BAS DE PAGE.

Méthode de calcul pour le taux de 1re certification

« Le taux de certification est calculé comme un taux net. Il est obtenu en divisant le nombre de personnes certifiées d'un âge donné par la population de référence du même âge. On procède de même pour tous les âges pertinents où l'on peut recenser des personnes certifiées. Par exemple, le nombre de personnes certifiées de 15 ans est divisé par le nombre total de jeunes de 15 ans dans la population, le nombre de personnes certifiées de 16 ans est divisé par le nombre total de jeunes de 16 ans dans la population, etc. Le taux de certification total est ensuite calculé comme la somme de tous ces taux par âge. » (OFS).

Méthode de calcul pour le taux de maturités

Le taux de maturités « est obtenu en divisant le nombre de personnes d'un âge donné qui ont obtenu un certificat de maturité par la population de référence du même âge. On procède de même pour tous les âges pertinents où l'on peut recenser des personnes certifiées. Par exemple, le nombre de personnes certifiées de 15 ans est divisé par le nombre total de jeunes de 15 ans, le nombre de personnes certifiées de 16 ans est divisé par le nombre total de jeunes de 16 ans, etc. Le taux de certification total est ensuite calculé comme la somme de tous ces taux par âge. » (OFS).

Collecte des données

Ces données ont été collectées par l'Office fédéral de la statistique (OFS) auprès des cantons.

Mise à jour

Cette présentation des certifications au degré secondaire II est disponible sur notre site à partir de l'année 2021. Entre 2016 et 2020, des fiches séparées étaient établies pour les Taux de maturité d'une part et pour le Nombre de certificats de maturité d'autre part (cf. archives). Les mises à jour sont annuelles (en principe en septembre) : pour les taux de maturité, les dernières données disponibles concernent l'année 2019 (décalage de deux ans par rapport à l'année en cours). Ce retard, s'explique notamment par la méthode de calcul qui tient compte des valeurs calculées pour l'année précédente et l'année suivante. Pour le nombre de certificats de maturités, les dernières données disponibles concernent l'année 2020 (décalage d’une année par rapport à l'année en cours).
Commentaire général

C'est au degré secondaire II que s'acquièrent les premières qualifications qui ouvrent non seulement l'accès aux études supérieures, mais préparent également les jeunes adultes à entrer sur le marché du travail en tant que main-d'œuvre qualifiée. Une certification du degré secondaire II est aujourd'hui communément considérée comme le bagage minimum pour réussir l'entrée dans la vie active.

En considérant uniquement le taux de 1re certification, selon les données de l'OFS, en 2019, 90.9% des jeunes, en Suisse, ont obtenu un titre du degré secondaire II pour la première fois. Les cantons alémaniques ont globalement des taux de certification plus élevés que les cantons considérés ici (à savoir Berne, Fribourg, Genève, Neuchâtel, Jura, Valais et Vaud) : entre 85% pour les cantons de Bâle ville et 99% pour le canton de Nidwald et respectivement entre 85.4% pour le canton de Neuchâtel et 90.8% pour le canton du Jura (fait exception le canton de Berne avec 93.1%).(OFS)

Taux de 1re certification

Globalement, le taux de première certification dans les cantons considérés varie entre 85.4% (cantons de Neuchâtel) et 93.1% (canton de Berne).

Le taux de certificats de la formation professionnelle initiale est plus élevé par rapport au taux de certificats de formation générale (à l'exception du canton de Genève pour lequel ce sont les certifications de formation générale qui prédominent).

Nombre de certificats de maturité

Globalement, le nombre de certificats de maturités gymnasiales dans les sept cantons considérés est plus élevé par rapport aux deux autres types de maturité (à l'exception du canton de Berne pour lequel ce sont les maturités professionnelles qui prédominent), suivi par le nombre de certificats de maturités professionnelles, et plus loin par les maturités spécialisées qui continuent leur lente progression.

L'obtention d'un certificat de maturité concerne principalement les femmes, avec environ les mêmes proportions pour les maturités gymnasiales dans les sept cantons considérés et pour qui on observe une progression positive pour les maturités professionnelles. Pour ces dernières, même s'il est encore légèrement minoritaire dans cinq parmi les sept cantons considérés, le pourcentage de femmes ayant reçu un certificat est très proche de celui des hommes. Pour les maturités spécialisées, malgré une forte prévalence féminine, on constate une progression de la part des hommes.

Taux de maturités

Six des sept cantons considérés ici dépassent le taux de maturités globales au niveau suisse qui est de 41.4% (fait exception le canton de Berne avec 37.8%).

Alors que les cantons de Genève et de Vaud sont ceux qui présentent des taux de maturités gymnasiales les plus élevés parmi les cantons considérés (respectivement 33.7% et 32.6%), les cantons de Fribourg et de Neuchâtel sont ceux qui présentent des taux de maturités professionnelles les plus élevés (respectivement 19% et 20.5%). Le nombre de jeunes qui ont obtenu une maturité spécialisée est encore relativement faible et varie entre 1.8% pour le canton de Berne et 8.5% pour le canton du Valais.

Depuis 2015, les taux de maturités gymnasiales sont restés relativement stables. Des variations entre les cantons sont toutefois constatées, avec des taux plus élevés dans les cantons de Genève et de Vaud.

L'évolution des taux des maturités professionnelles entre 2015 et 2019 montre des variations pour la période considérée (entre 0.3 points du canton de VD et 2.5 points du canton du JU). Alors que les taux pour les cantons de BE et FR augmentent de manière régulière, les autres connaissent des fluctuations selon les années. Le canton du Jura qui a connus l'augmentation plus élevée entre 2015 et 2018, se stabilise en 2019. Notons à ce sujet qu'il y a quelques années, le canton de Neuchâtel avait pris des mesures destinées à favoriser la formation professionnelle et ainsi affiche pour la période concernée les taux les plus élevés parmi les cantons considérés.

Introduite il y a une quinzaine d'années, les premiers diplômes de maturité spécialisée ont été octroyés dès 2008 et, depuis lors, cette formation est de plus en plus suivie. Depuis 2015, l'évolution des taux de maturités spécialisées montre une tendance générale à la hausse, plus marquée pour le canton du Valais. Seul le canton de Genève montre un taux de maturité spécialisée relativement stable dans le temps. Dans le canton de Berne, l'obtention d'une maturité spécialisée reste très marginale (avec un taux entre 1.4% et 1.8%), alors que dans le canton du Valais, le taux de maturité spécialisée varie entre 7% et 9%.

Taux de maturités

Vue d'ensemble


Télécharger le tableau en pdf.

 

Évolution des taux de maturités

Maturité gymnasiale

Part en pour-cent de la population ayant obtenu un certificat de maturité gymnasiale, dans le canton de domicile jusqu'à 25 ans. Les cantons bilingues sont pris dans leur ensemble.

Source : OFS; Réalisation :IRDP

Source et complément d'information : Office fédéral de la statistique (OFS), https://www.bfs.admin.ch/bfs/fr/home/statistiques/education-science/indicateurs-formation/themes/reussite-formation/taux-maturites.html (consulté le 20.12.2021).

Réalisation du graphique : Institut de recherche et de documentation pédagogique (2021).

 

 

Maturité professionnelle

Part en pour-cent de la population ayant obtenu un certificat de maturité professionnelle, dans le canton de domicile jusqu'à 25 ans. Les cantons bilingues sont pris dans leur ensemble.

Source : OFS; Réalisation :IRDP
 

Source et complément d'information : Office fédéral de la statistique (OFS), https://www.bfs.admin.ch/bfs/fr/home/statistiques/education-science/indicateurs-formation/themes/reussite-formation/taux-maturites.html (consulté le 20.12.2021).

Réalisation du graphique : Institut de recherche et de documentation pédagogique (2021).

 

 

Maturité spécialisée

Part en pour-cent de la population ayant obtenu un certificat de maturité spécialisée, dans le canton de domicile  jusqu'à 25 ans. Les cantons bilingues sont pris dans leur ensemble.

Source : OFS; Réalisation :IRDP
 

Source et complément d'information : Office fédéral de la statistique (OFS), https://www.bfs.admin.ch/bfs/fr/home/statistiques/education-science/indicateurs-formation/themes/reussite-formation/taux-maturites.html (consulté le 20.12.2021).

Réalisation du graphique : Institut de recherche et de documentation pédagogique (2021).

 


 


En savoir plus

Le numéro 2 du Bulletin de la CIIP (juin 2015) aborde la thématique des maturités et de leur accès au degré tertiaire.

Dans le but de maintenir, voire d'augmenter l'attractivité de la maturité professionnelle, le projet Maturité professionnelle 2030, sera lancé en septembre 2022 par la Conférence tripartite de la formation professionnelle (CTFP). « Cela concerne plus particulièrement l'ordonnance sur la maturité professionnelle fédérale édictée par le Conseil fédéral en 2009 et le plan d'études cadre pour la maturité professionnelle (PEC MP) édicté par le SEFRI en 2012. » (formationprofessionnelle2030.ch)

Au niveau international, les Indicateurs de l'éducation à la loupe, #79 (mars 2021) de l'OCDE, traite de la question : Pourquoi les jeunes femmes sont-elles plus nombreuses que les jeunes hommes à faire des études supérieures ?

Dernière mise à jour06.07.2022 à 08:26
Ajouter à ma liste
Dernière mise à jour: 06.07.2022 à 08:26
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience utilisateur et réaliser des statistiques de visites.
Lire les mentions légales ok