Critères de la recherche
Affiner les résultats
Thématiques
Structure et organisation (425)
Plans d'études (70)
Moyens d'enseignement (91)
Evaluation (193)
Langues (555)
Mathématiques (129)
MITIC (269)
Personnel enseignant (83)
Autre personnel scolaire (7)
Effectifs scolaires (13)
Orientation / Transition (31)
Pédagogie spécialisée (24)
Politique éducative / monitorage (133)
Recherche en éducation (73)
Autre (277)
Types de document
Articles (1239)
Informations-indicateurs (44)
Ouvrages (100)
Périodiques (37)
Projets de recherche (19)
Rapports de recherche (194)
Années
de à

Taux de transition après la scolarité obligatoire (11e année)

Sous-titreEn 2019
Année de début2019
Année de fin2019
Définition

Les taux de transition après la scolarité obligatoire (11e année) indiquent la part d'élèves d'une cohorte de sortant.es de l'école obligatoire :

1) qui commence une formation certifiante du degré secondaire II la même année que leur sortie de l'école obligatoire (taux de transition immédiate vers le degré secondaire II),

2) qui commence une formation certifiante du degré secondaire II jusqu'à trois ans après (taux transition différée vers le degré secondaire II),

3) qui ne suis aucune formation certifiante trois ans après la fin de l'école obligatoire (taux de transition non aboutie vers le degré secondaire II).

Objectif de la collecte

Observer le type de transition (immédiate, différée ou non aboutie) des jeunes après la scolarité obligatoire (11e année) jusqu'à trois ans après (en Suisse et par canton).

Exemple d'utilisation

  • Combiné avec des informations sur la rupture des contrats d'apprentissage ou les abandons des formations générales, le taux de transition non aboutie vers le secondaire II fournit des informations sur la part des jeunes risquant de ne pas obtenir un diplôme de degré secondaire II.
  • Au niveau politique, ces taux permettent d'adapter les mesures à mettre en place afin d'atteindre l’objectif de 95% des jeunes résidant en Suisse qui obtiennent un diplôme de formation professionnelle initiale ou d’enseignement général du secondaire II.

Niveau d'enseignement visé

Passage entre le secondaire I et le secondaire II.

Cantons concernés

Berne, Fribourg, Genève, Neuchâtel, Jura, Valais et Vaud. Les cantons bilingues sont pris dans leur ensemble.

POUR AVOIR UNE VERSION SYNTHÉTIQUE DE CETTE FICHE CLIQUEZ ICI. POUR GÉNÉRER LE PDF DE LA FICHE COMPLÈTE CLIQUEZ SUR L'ICÔNE PDF EN BAS DE PAGE.

Méthode de calcul

Selon l'OFS, « est défini comme sortant tout élève âgé de 13 à 20 ans qui a été enregistré l'année précédente pour la dernière fois à l'école obligatoire. Ainsi les sortants de l'année X sont les élèves qui ont été relevés dans l’année X-1 au degré secondaire I ou dans l'enseignement spécialisé et qui n'y ont plus été relevés depuis. Les trois années suivantes (soit les années X à X + 2), ils peuvent :
  • avoir débuté une formation transitoire non certifiante (12e année, école préparatoire, préapprentissage) ou
  • avoir commencé une formation certifiante du degré secondaire II, sous forme d’une formation professionnelle initiale préparant à une attestation fédérale de formation professionnelle (AFP) ou à un certificat fédéral de capacité (CFC) ou dans une école de formation générale, à savoir une école de culture générale (ECG) ou une école de maturité gymnasiale (EMG),
  • être absents du système de formation (c'est-à-dire qu'ils n'ont pas été relevés dans la statistique des élèves et des étudiants (SdL), bien qu'ils soient toujours en Suisse selon la Statistique de la population et des ménages (STATPOP).

Sont exclu.es de la population de référence les sortant.es qui :

  • ne faisaient initialement pas partie de la population résidente permanente de la Suisse,
  • suivaient un programme étranger à l’école obligatoire ou
  • ont quitté la Suisse sans être entré.es dans une formation certifiante du degré secondaire II. » (OFS)

Méthode de collecte

Ces données ont été collectées par l'OFS auprès des cantons.

Mise à jour

Depuis 2017, l’OFS a changé la façon de calculer ces taux, après quelques années sans faire de mises à jour (la précédente version portait sur les données de 2013, cf. archives). En effet, la nouvelle méthode tient compte des données de trois années consécutives pour avoir des informations sur les transitions immédiates ainsi que sur les transitions différées. Les mises à jour sont annuelles (en principe en octobre) : les dernières données disponibles concernent l'année 2019 (décalage de 2 ans par rapport à l'année en cours).

Commentaire général

« Dans un système éducatif, les parcours de formation devraient idéalement se dérouler de manière linéaire, sans rupture ni détour au moment de passer d’un degré au suivant. La transition entre les degrés secondaire I et II ne fait pas exception. D’un point de vue systémique, le passage de l’école obligatoire à une formation postobligatoire est considéré comme exemplaire lorsqu’il s’effectue de manière immédiate et directe. » (OFS)

Selon l’OFS, le taux de transition directe vers les formations certifiantes du degré secondaire II représente un indicateur d’un parcours direct, linéaire entre l’école obligatoire et une formation postobligatoire. Le taux de transition différé est un indicateur d'un parcours indirect, non-linéaire, avec un risque élevé de ne pas obtenir de titre du degré secondaire II. De plus, le taux de jeunes (taux de transition non aboutie vers le secondaire II) qui ne suivent aucune formation certifiante 3 ans après la fin de l'école obligatoire est un indicateur de la part de jeunes qui courent un risque élevé de ne jamais obtenir un diplôme postobligatoire.

La Conférence suisse des directeurs cantonaux de l’instruction publique (CDIP) dans sa rubrique concernant l’Optimisation des transitions présente les recommandations de 2011, qui visent l’objectif de 95% des jeunes résidant en Suisse qui ont obtenu un diplôme de formation professionnelle initiale ou d’enseignement général du secondaire II. « Un tel diplôme est synonyme de bon départ dans la vie professionnelle. C’est pourquoi la Confédération et les cantons portent une attention particulière aux jeunes pouvant avoir des difficultés à en obtenir un. » À noter qu’à l'occasion du Sommet de la formation professionnelle du 31 mars 2015, les partenaires ont renouvelé leur engagement.

Constats

Le tableau ci-dessous présente les taux de transition et de transition non aboutie vers le secondaire II des élèves qui ont terminé l’école obligatoire en 2016. Les élèves sortant.es de l'école obligatoire ont été réparti.es dans les catégories suivantes :

  • Transition immédiate dans une formation certifiante,
  • Transition différée jusqu'à 3 ans dans une formation certifiante,
  • Pas d'entrée dans une formation certifiante 3 ans après la fin de l'école obligatoire (transition non aboutie).

L'entrée immédiate est le type de transition la plus fréquente dans tous les cantons considérés (entre 68.9% dans le canton de Vaud et 84.1% dans le canton du Jura).

Dans chaque canton, la majorité des jeunes restant.es commence une formation certifiante différée (entre 11.9% dans le canton du Jura et 25.5% dans le canton de Vaud).

Seule une minorité de jeunes ne sont pas entrés en formation de niveau secondaire II trois ans après la fin de la scolarité obligatoire (entre 2.7% dans le canton du Valais et 6.6% dans le canton de Genève).

Les données des années de 2017 à 2019 (cf. 3e graphique ci-dessous) font état d'une baisse des taux des jeunes qui ne sont pas entrés dans une formation certifiante 3 ans après la fin de la scolarité obligatoire. Toutefois, une période plus longue est nécessaire pour mettre en évidence une tendance plus claire.

Évolution des taux de transition après l'école obligatoire (11e année)

Source : OFS; Réalisation : IRDP

Source : OFS; Réalisation : IRDP

Source : OFS; Réalisation : IRDP

 

Source et complément d'information : OFS, https://www.bfs.admin.ch/bfs/fr/home/statistiques/education-science/indicateurs-formation/themes/transitions/transition-secii.html (consulté le 4.11.2021).

Réalisation des graphiques : Institut de recherche et de documentation pédagogique (2021).

 

En savoir plus

Depuis octobre 2013, le Secrétariat général de la CIIP publie une fois par an un Bulletin sous forme électronique. Il aborde une thématique contenue dans le programme quadriennal de la CIIP. Les partenaires officiels de la CIIP (directeurs/inspecteurs, enseignants et parents) ont l'occasion de s'exprimer dans cette publication par le biais de leurs associations faîtières. Le numéro 3 de juin 2016 est intitulé : « La transition I : moment charnière dans la formation ».

Le Secrétariat d'État à la formation, à la recherche et à l'innovation (SEFRI) a une page consacrée à la transition entre le secondaire I et le secondaire II ainsi qu'entre la formation et la vie active.

En avril 2021, l'OFS a publié Transitions et parcours de formation dans l’école obligatoire, qui pour la première fois analyse les trajectoires éducatives (transition d'une année à l'autre et parcours à plus long terme) des plus de 900 000 élèves de toute la Suisse qui fréquentent la scolarité obligatoire (années 1-11).

Chaque année, le Centre d’information et de documentation IDES, publie une compilation des Offres transitoires dans les cantons pour l'ensemble de la Suisse. Ces offres s'adressent aux jeunes qui après la scolarité obligatoire n'ont pas une transition directe vers une formation certifiante du degré secondaire II.

Dernière mise à jour04.11.2021 à 14:49
Ajouter à ma liste
Dernière mise à jour: 04.11.2021 à 14:49
powered by /boomerang
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience utilisateur et réaliser des statistiques de visites.
Lire les mentions légales ok