Critères de la recherche
Affiner les résultats
Thématiques
Structure et organisation (352)
Plans d'études (56)
Moyens d'enseignement (65)
Evaluation (159)
Langues (473)
Mathématiques (117)
MITIC (192)
Personnel enseignant (52)
Autre personnel scolaire (3)
Effectifs scolaires (1)
Orientation / Transition (37)
Pédagogie spécialisée (11)
Politique éducative / monitorage (113)
Recherche en éducation (60)
Autre (190)
Types de document
Articles (968)
Indicateurs (1)
Autre (3)
Ouvrages (93)
Périodiques (38)
Projets de recherche (15)
Rapports de recherche (182)
Années
de à

Évaluations internationales

Sous-titreEnquêtes PISA
Année de début2000
Année de fin2012
Commentaire généralLe Programme international pour le suivi des acquis des élèves (PISA) est un outil mis au point par l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) pour évaluer le niveau de compétences des élèves et mieux comprendre les facteurs de réussite des jeunes et des systèmes d’éducation en général. Les données sont relevées tous les trois ans.

Les scores PISA informent sur les performances des jeunes en compréhension de l'écrit (littératie), en culture scientifique (sciences) et en culture mathématique (mathématiques). L’indicateur présente la moyenne des scores obtenus par les élèves de 15 ans (dans le cadre de l’enquête internationale) ou de la 9e année de la scolarité obligatoire (dans l’enquête organisée à l’intérieur de la Suisse) dans ces trois domaines d’évaluation.
Méthodologie

A) L’enquête internationale : L’enquête internationale PISA évalue les compétences des jeunes de 15 ans en littératie, en sciences et en mathématiques. Ce programme, établi par l’OCDE, a été lancé en 2000 et les enquêtes se déroulent tous les trois ans. L’enquête a eu lieu dans 43 pays lors du premier cycle (32 en 2000 et 11 en 2002), dans 41 pays lors du deuxième cycle (2003), dans 57 pays lors du troisième cycle d’évaluation (2006) et dans 65 pays lors du quatrième et du cinquième cycle d’évaluation (2009 et 2012). En règle générale, entre 4’500 et 10’000 élèves sont testés dans chaque pays. La Suisse a participé à tous les cycles.

Trois domaines sont évalués dans le programme PISA :

« a) Culture scientifique : les connaissances scientifiques de l’individu et sa capacité d’utiliser ces connaissances pour identifier les questions auxquelles la science peut apporter une réponse, pour acquérir de nouvelles connaissances, pour expliquer des phénomènes scientifiques et pour tirer des conclusions fondées sur des faits à propos de questions à caractère scientifique, la compréhension des éléments caractéristiques de la science en tant que forme de recherche et de connaissance humaines, la conscience du rôle de la science et de la technologie dans la constitution de notre environnement matériel, intellectuel et culturel et, enfin, la volonté de s’engager en qualité de citoyen réfléchi à propos de problèmes à caractère scientifique et touchant à des notions relatives à la science.

b) Compréhension de l’écrit : comprendre l’écrit, c’est non seulement comprendre et utiliser des textes écrits, mais aussi réfléchir à leur propos. Cette capacité devrait permettre à chacun de réaliser ses objectifs, de développer ses connaissances et son potentiel et de prendre une part active dans la société.

c) Culture mathématique : l’aptitude d’un individu à identifier et à comprendre les divers rôles joués par les mathématiques dans le monde, à porter des jugements fondés à leur propos et à s’engager dans des activités mathématiques, en fonction des exigences de sa vie en tant que citoyen constructif, impliqué et réfléchi. » (C. Nidegger (éd.). (2008). PISA 2006 : Compétences des jeunes romands, résultats de la troisième enquête PISA auprès des élèves de 9e année, Neuchâtel, IRDP, p. 16).

Selon l’OCDE, la culture est définie comme un construit basé sur :

  • des contextes que l’on peut considérer comme appropriés pour des jeunes de 15 ans,
  • des compétences que l’on peut raisonnablement exiger des jeunes de 15 ans,
  • des connaissances que l’on peut raisonnablement exiger des jeunes de 15 ans,
  • des attitudes que l’on peut raisonnablement attendre des jeunes de 15 ans.

B) L’échantillon complémentaire : en plus de cette enquête internationale, la Suisse a interrogé en 2000, 2003, 2006, 2009 et 2012 un échantillon complémentaire d’élèves fréquentant la dernière année d’école obligatoire (9e année) dans l’enseignement public. Les résultats PISA 2000-2012 basés sur cet échantillon complémentaire sont présentés ici. On note que cet échantillon complémentaire a été constitué par des échantillons sélectionnés dans tous les cantons romands (sauf en 2000, quand la partie francophone du canton de Berne n’a pas participé à l’enquête), au Tessin et dans quelques cantons alémaniques. Plus précisément, en 2000, les cantons alémaniques ont été : Berne germanophone, Saint-Gall et Zurich ; en 2003 : Argovie, Berne germanophone, Saint-Gall, Thurgovie, Valais germanophone, Zurich ; en 2006 : Argovie, Bâle-Campagne, Berne germanophone, Saint-Gall, Schaffhouse, Thurgovie, Valais germanophone, Zurich ; en 2009 : Appenzell Rhodes-Extérieures, Argovie, Berne germanophone, Saint-Gall, Schaffhouse et Zurich; ; en 2012 : Argovie, Berne germanophone, Saint-Gall, Soleure et Valais germanophone.

Calcul des scores

  • Les scores PISA ne résultent pas des moyennes brutes des points obtenus par les élèves interrogés. L’enquête PISA est basée sur un modèle psychométrique de mesure. Les résultats PISA sont calculés selon ce modèle et prennent en compte des poids issus de l’échantillonnage aléatoire. 
  • Les calculs ont été effectués par l’OCDE/PISA, l’OFS, le consortium romand PISA et l'IRDP.

Dernière mise à jour06.09.2016 à 14:55
powered by /boomerang